CHACHACOMANI

BOLIVIE 2012

7 au 10 août 2012

Alto Cruz Pampa

15h00

1874m D+

PD+ / IV

Premier jour, sortie du lit à 6h30 pour un petit déjeuner copieux à 7h. Nous mettons les sacs dans le véhicule en compagnie de Chicca, Antonio, Edwin, Felix le guide et quatre jeunes du village isolé d'Alto Cruz Pampa. Ces derniers ont été invités par Antonio, responsable de la fondation Manos Abiertas, afin de découvrir l'alpinisme et l'altitude. Chose qu'ils n'avaient encore jamais faite de par leur manque de moyens. L'objectif est de donner le goût de la montagne à ces jeunes afin qu'ils puissent sortir par eux-mêmes de leurs difficultés quotidiennes en devenant guides, porteurs ou encore cuisiniers sur des expéditions de la région.

 

Nous nous garons donc devant leur village et préparons les mules qui nous suivront jusqu'au camp de base. A noter que l'ascension du Chachacomani par ce versant est très peu pratiqué du fait des habitants de la région qui ne voient pas forcément le tourisme d'un bon œil. Un contact est donc indispensable. Nous partons, le temps est franchement splendide. Trois mules, un muletier et deux porteurs nous accompagnent. Nous remontons un long vallon, le sentier attaque ensuite une pente raide et sablonneuse. Nous installons le premier camp après avoir avalé une boite de thon accompagnée de pain. Côté faune, nous croisons quelques lamas, alpagas et même des chevaux. L'après-midi est tranquille. Nous dînons à 17h30.

Par Alex, Paul (& Félix, Fondation Manos Abiertas)

LONGUE APPROCHE SUR L'ALTIPLANO

Nous passons une nuit pas terrible, il fait froid. Nous partons à 11h après avoir pris le petit déjeuner et avoir attendu l'apparition du soleil. Le rythme est rapide et le sentier raide dans des cailloux instables. Nous y allons tranquillement et arrivons 1h30 plus tard au camp d'altitude à 5100m, au pied du glacier. Déjeuner sommaire, nous passons le reste de la journée à nous reposer pendant que les jeunes boliviens s'entraînent à cramponner. Nous faisons quelques photos, vidéos puis nous dînons à 17h. Le lyophilisé Voyager fait mouche, tout le monde est satisfait du repas. Nous interviewons Felix pour notre film de fin d'expédition puis allons nous coucher à 17h50.

En ce jour 3, nous quittons le camp 2 vers 3h après avoir cuisiné dans l'abside de la tente. Alex nous met un peu de musique pour mettre en forme et en route pour 5h de marche jusqu'au sommet du Chachacomani (6074m), dont 4h de nuit. Le glacier est large et crevassé par endroits. Les pentes sont légères et avoisinent les 35°. Enfin, l'arête finale se dévoile en arrivant à un large col. Nous la suivons et atteignons la "cumbre". Les paysages sont grandioses sur le lac Titicaca et la Cordillera Real. Nous restons 10 minutes au sommet, il ne fait pas chaud ! Nous descendons rapidement en 1h30 avec notre cordée (guide + Alejandro, jeune bolivien) jusqu'au campo alto. Nous reprenons des forces et nous reposons un peu avant d'entamer la descente vers le camp de base. Nous mettrons 2h pour y arriver.

SUR L'ARÊTE SOMMITALE DU CHACHACOMANI

Bonne caillante cette nuit, nous n'avons pas fermé l’œil. Nous quittons le camp à 10h après la soupe et les crackers du petit déjeuner. 2h de marche nous attendent pour rejoindre la voiture, le vallon est long et fastidieux. Nous sommes accueillis par deux des trois jeunes, partis la veille pour dormir chez eux. Les mules nous rejoignent, nous dégustons des spécialités locales offertes par les habitants (poisson frit et petites pommes de terre). Quelle générosité de façon globale de la part des boliviens. Les plus démunis sont les plus offrants, une sacrée leçon de vie. Nous disons au revoir à ces boliviens, du muletier aux jeunes, avec qui nous aurons partagé une superbe expérience en altitude. Tous conservent jusqu'au bout ce sourire qu'ils ont eu aux lèvres pendant 4 jours, sans jamais avoir eu une seule parole négative. Nous rentrons à Peñas et nous douchons avec bonheur !

THE END.

En voir plus

UNE QUESTION ?

À PROPOS

Barnô, c'est la passion de savoyards au modeste objectif de partager leurs expériences sportives et faire découvrir des zones alpines d'exception. Voilà, c'est dit !

Copyright © 2019. Tous droits réservés.

Barnô