BOLLÈNE

760m

Par Alex & Paul

Sevré de canyoning après 6 mois à Taïwan, Alex soumet gentiment l'idée d'une virée dans le Mercantour pour le weekend du 15 août. Qu'à cela ne tienne, un jour de congé posé et feu sur les Alpes du Sud, via le col de la Bonette et sa route d'altitude exceptionnelle ! Nous descendons la vallée de la Tinée, où nous enchaînons rapidement le Trou des Corneilles (v2a3III), joli petit canyon posé au milieu des alpages. L'encaissement est surprenant et magnifique bien que très court. Peu importe, nous voilà excités comme des puces sur la route de la Vésubie à l'idée de rejoindre la Bollène, canyon de renom des Alpes-Maritimes !

Le départ se fait depuis la route des gorges, via un petit sentier rejoignant le lit de la rivière. Bien qu'à l'étiage, il reste encore un débit agréable pour la date, qui plus est au vu de la sécheresse qui touche le sud de la France cet été. Un guide local nous apprendra que rares sont les canyons encore en eaux dans la région... Après quelques jolis sauts et un peu de marche, nous arrivons sur les fameux toboggans qui font la renommée de ce canyon ! Le premier d'entre-eux savate bien, attention également à rester gainé sur le deuxième toboggan qui éjecte en avant à mi-hauteur. Nous rencontrons de nouveau quelques courtes marches avant de rejoindre le bel encaissement final avec petit rappel pendulaire des familles pour rejoindre le bief final. Finalement, 3 heures de descente sans pression dans un débit tout à fait correct, où la plupart des sauts passent sans problème. Pour ce qui est du retour, privilégier la navette à deux voitures car la remontée à pieds est (très) longue ! Dans notre cas, un groupe a eu pitié de deux savoyards en détresse... Merci encore ;)

13 août 2017

Vésubie

La Bollène-Vésubie

3h00

185m D-

V4 / A4 / III

En voir plus

UNE QUESTION ?

À PROPOS

Barnô, c'est la passion de savoyards au modeste objectif de partager leurs expériences sportives et faire découvrir des zones alpines d'exception. Voilà, c'est dit !

Copyright © 2019. Tous droits réservés.

Barnô