Accueil / Sports / Escalade /

Aiguille de Blaitière

Aiguille de Blaitière

Voie Ghilini-Troussier - 3507m

Mathieu (& Pierre, Alejandro)

Quatre jours après être descendus de la mythique Aiguille du Peigne, c’est de nouveau parti pour la toute aussi mythique Aiguille de Blaitière ou plus précisément son Pilier Gris en face W. La plupart des voies sont concentrées sur le Pilier Rouge mais celui-ci offre également une belle escalade et surtout, surtout, on y est beaucoup plus tranquille. C’est donc le mercredi 29 juillet que Math, Pierre et Alejandro partent en direction du lac Bleu. Chargés comme des mules (plus de 15 kilos) et sous un soleil de plomb, nous partons pour notre bivouac du jour. Site très fréquenté la journée mais bien plus paisible dès que la dernière benne est redescendue. Il nous faudra 2h d’effort et 2L de transpiration pour venir à bout des 1300m de dénivelé. La récompense : une bonne baignade express dans l’eau gelée du lac. On pose les affaires et, affamés, nous attaquons le repas du soir en contemplant le coucher de soleil magnifique qui s’offre à nous. 22h, au lit. C’est parti pour un bivouac sous le signe de la chaleur, Math n’ayant que son duvet -15°C sous la main, ça ne sera pas la meilleure nuit de sa vie…

5h00, le réveil retentit. Les premières lueurs du ciel font leurs apparitions. Un réveil bien matinal car Pierre est déterminé à se taper les 8h de route qui le séparent de ses Pyrénées natales. Sur le chemin, armés de nos crampons et un piolet droit, nous filons de bon train pour finalement s'apercevoir que le névé passe très bien en basket. On se console se disant qu’il vaut mieux avoir porté pour rien que de prendre un but... Bon choix de Math qui avait laissé les grosses à la maison et pris des crampons à lanière. Départ dans la voie vers 7h00 pour 12 longueurs d’escalade. Le départ est facile, les difficultés commencent à L3 avec une 6a qui donnera du fil à retordre (cotation de Cham) à Pierre. On notera un bon gros plomb de 7-8m lors d’une zipette en dalle, et un pantalon déchiré, un. Quelques longueurs plus faciles s'enchaînent avant une très jolie fissure/dièdre à coincement en L4. La longueur clef est L9, une ligne splendide qui raye une dalle en 6b (cotation Cham, encore une fois). C’est Mathieu qui s’y colle. Verdict : c’est très classe ! Coincement de pied, de main, adhérence, tout y est avec même un bidoigt au début de la longueur. Le crux est plus mental qu’autre chose, la traversée en dalle avant le relais avec 250m de gaz aura raison de notre sang froid. Les deux dernières longueurs en 5b sont quant à elles aussi sous-côtées et très belles.

Arrivés en haut à 13h30, on est presque dans le timing imposé. On prépare les rappels avec un peu de galère à trouver les bons relais. On perd encore un peu de temps avec Math qui s’amuse à faire des maxi pendules pour aller chercher les gants tombés de sa veste à la montée et qui bronzent tranquillement sur une vire ! Finalement, on arrive en bas pour le goûter à 16h. Il fait très chaud mais les nuages arrivent pour notre plus grand bonheur. S’ensuit une descente éclair pour un retour à la voiture aux alentours de 19h. Et ainsi s’achève une autre belle journée en montagne.

30 juillet 2020

Mont-Blanc

Chamonix

13h00

350m

TD+ / 6b max / P3

À propos

Barnô, c'est la passion d'un collectif de savoyards au modeste objectif de partager leurs expériences sportives et faire découvrir des zones alpines d'exception. Voilà, c'est dit !

instagram.png
youtube.png

L'équipe

Paul

Mathieu

Adrien

Tommy

Alexandre

Arnaud

Copyright © 2020. Tous droits réservés.

Barnô