Accueil / Sports / Escalade /

Brévent

Brévent

Ex libris - 2525m

Mathieu (& Alejandro)

Après deux jours de pluie/neige et de froid, le soleil se décide à montrer le bout de son nez. Mercredi on attend que ça sèche et jeudi direction... Disneyland ou le Brévent, on peut dire les deux. Une ligne attire tout de suite l’attention à qui regarde ce sommet mythique avec des yeux de grimpeur. Le beau dièdre fissuré d’"Ex Libris". Le Brévent est en quelques mots le promontoire parfait pour admirer le massif du Mont Blanc tout en grimpant du gneiss rayée par de magnifiques fissures. C’était sans compter le génie humain qui a décidé d’en faire un business très lucratif. Entre les bouquetins et le gneiss abondant se mêle maintenant une faune envahissante de bipède armée de leurs reflex, prêts à dégainer pour immortaliser le moindre fait et geste de leurs semblables. Mais tout cela a un prix, 34€ l’aller-retour, et malheureusement "avoir du temps" ne rime que trop rarement avec "avoir de l’argent".

Nous partirons donc à pieds de Chamonix pour attaquer le kilomètre vertical de Plan Praz. 55min plus tard, nous rejoignons l’arrivée du téléphérique, le record étant à 34min : on a encore des progrès à faire... Il nous faudra 30 minutes de plus pour arriver au pied de la voie et voir qu’il y a non pas une, non pas deux, mais trois cordées devant nous. On en profite pour organiser le matos, se mettre d’accord sur qui fait quelles longueurs et nous voilà partis pour les 5 longueurs composant la voie. La première en 6b (plutôt 6a en réalité) -dans un style plus "classique"- met en jambe pour la suite. L2, L3 et L4 se déroulent dans un dièdre fissuré où aucun matériel n’est en place. Rien n'est à jeter dans ces longueurs, là 6b n’est pas spécialement plus dure que les deux longueurs en 6a. Le départ de L4 en Dülfer aura d’ailleurs bien fait transpirer Alejandro, qui nous aura fait une belle frayeur ! Le seul regret que l’on peut avoir quand on aime la fissure, c’est l’absence de coincement. Un remède efficace consiste à traverser la vire après L4 pour rejoindre la dernière longueur en 6b+ de "Retour à la Bretagne".

La longueur est tout simplement somptueuse, on en avalerait des centaines et des centaines de mètres, verrou de doigts, de mains, de pieds, de poings, tout y passe. Cela se protège à merveille si on a des tailles 4 (C4), chose que nous n’avons pas. Verdict, la fin engage fort ! Mathieu avouera même que c’est une des plus belles longueurs qu’il ait grimpé. Arrivés en haut, on retrouve une foule de monde venu (on les comprend) profiter de la vue imprenable sur le Mont Blanc. On en profite pour se finir au site de couenne du Brévent et entamer une descente express sur un air de musique espagnole. 45 minutes plus tard, nous sommes à Chamonix. Malgré la foule, le Brévent reste un site majeur (incontournable ?) de l’escalade chamoniarde. Bien motivés à y retourner gonflés à bloc pour tâter les fissures à doigts de "premier de corvée" :) À suivre...

5 août 2020

Aiguilles Rouges

Chamonix

7h00

200m

TD+ / 6b max / P2

À propos

Barnô, c'est la passion d'un collectif de savoyards au modeste objectif de partager leurs expériences sportives et faire découvrir des zones alpines d'exception. Voilà, c'est dit !

instagram.png
youtube.png

L'équipe

Paul

Mathieu

Adrien

Tommy

Alexandre

Arnaud

Copyright © 2020. Tous droits réservés.

Barnô