Accueil / Sports / Escalade /

La Maladière

La Maladière

Vade Retro Satanas - 1100m

Mathieu (& Guillaume)

On l’attendait depuis des lustres ce créneau de grand beau… Et on l’attendra encore un peu car c’est sous une pluie fine que nous garons la voiture sur le parking de la Croix Verte au-dessus d’Arrache-la-Frasse. Première grande voie de la saison et pas des moindres, quand on va à la Maladière on sait que la retraite est difficilement envisageable étant donné que la falaise déverse pas mal et que les relais ne sont généralement pas équipés pour le rappel. L’approche se fait bien, environ 30 minutes à un bon rythme. On traverse un joli bois parsemé de petites clairières et de chalets de montagne.

Premier rappel, j’ai la bonne idée de ne pas voir le premier relais et de descendre trop bas. J’arrive en bout de corde comme un âne, et s'ensuit des jolis pendules, pendu sur le machard pour atteindre deux petits arbres qui seront mes meilleurs amis pour la prochaine demi-heure. Guillaume s'arrête au premier rappel et enchaîne le deuxième. Une cordée de trois arrivés juste après nous nous dépanne avec leurs cordes, ça évite à Guillaume de faire le fameux balancier sur le machard… Quelques 10aines de minutes plus tard, nous voilà de nouveau sur la terre ferme, bien décidé à la quitter au plus vite pour s’envoler dans notre projet du jour.

Le topo et les comptes rendus de sortie nous avaient prévenus, attention plusieurs voies se croisent en L1, itinéraire paumatoire. Chose promise chose due, Guillaume part tout droit au lieu d’aller à droite, une désescalade et nous voilà repartis sur le bon chemin. Un jolie 6a+ avec des petits pas fins qui chauffent bien, et on en a besoin car la suite s’annonce corsée. La voie commence mal, pas d'enchaînement pour moi, je casse une prise et hop me voilà assis dans le baudard... J’enchaine L2 et L3 en gérant un peu le tirage, une jolie 6b sur grosses prises dans le dévers, parfait pour chauffer les bras. L4, dernière longueur de chauffe 6b+, c’est pour Guillaume qui se la colle sur une petite zipette de pied. La chute n’est pas très grande mais la petite vire sur lequel il retombe laissera quelques séquelles à son dos. Je le rejoins au relais et nettoie mes chaussons pour leader la longueur clé de la voie. Après un beau combat je clippe la chaîne de L5, longueur MAJEURE qui vaut le détour à elle seule. On remonte un pilier ultra gazeux sur des petites réglettes bien franches, enchaînant des mouv’ dignes des meilleures couennes pour finalement arriver au crux, une traversée en dalle, muni d’une réglette infâme sur lequel on croise main droite et d’une croûte encore pire main gauche. Un pas d'adhérence et nous voilà en équilibre sur le pilier. Il faut encore s’employer un peu pour atteindre le relai. Guillaume me rejoint, il n'enchaîne pas malheureusement. L6, une belle longueur. On cherche encore le pas en 7a, ça déroule comme du 6b. On enchaîne tous les deux. De là, un choix s’offre à nous, continuer dans la voie ou finir par les 3 longueurs « d’Indiana Jaune ». Sans même se concerter, le choix est fait : on continue. Guillaume est fatigué et donc je lead 3 des 4 dernières longueurs (6c / 6c / 6c+ / 6c) dans lesquelles s’enchaine de jolis pas bien physiques pour passer des toits avec passage verticaux à réglette. Mention spéciale pour L8 et son mur légèrement déversant sur réglette, une grimpe exceptionnelle. 19h40 nous voilà au relais sommital, rincés complet mais subjugués par la qualité de grimpe que propose cette voie.

En conclusion, c’était ma première à la Maladière mais ça ne sera pas la dernière, l’escalade est vraiment belle. Petit regret pour la prise cassée en L1 car le reste est passé à vue contre toute attente. En tout cas, ça fait du bien de se retrouver pendu toute la journée dans le baudrier, ça m’avait manqué. La saison de grande voie est lancée !!!

Date

25 mai 2021

Massif

Aiguilles Rouges

Départ

La Croix Verte

Temps total

10h00

Dénivelé positif (voie)

270m

Cotation

ED- / 7a max / P1