MONT BLANC

Arête des Bosses - 4808m

Par Adrien (& Andrès)

Le Mont Blanc ! Ah, depuis le temps qu’on en entend parler de celui-là, qu’il défraye la chronique... Il est temps d’aller voir ! Nous profitons des bonnes conditions du mois d'Octobre et de la possibilité d'éviter la foule de la pleine saison pour nous lancer. Direction le joli village de Bionnassay (1400m) à côté de St Gervais, et nous sommes partis en direction du Nid d’Aigle. L’objectif du premier jour est de rejoindre le refuge de Tête Rousse, pour ensuite tenter le sommet le lendemain. Les sacs bien chargés, mais sachant que nous avons toute la journée devant nous, nous avançons à un rythme assez lent mais sûr. Le temps est radieux pour la saison et la température parfaite ! Après 1700m de dénivelé, nous arrivons en début de soirée au refuge de Tête Rousse (3187m). Le temps de voir que le refuge avait été envahi par un groupe de russes, de tenter de dissuader un "gus" qui voulait rejoindre le sommet seul avec des chaussures souples et les crampons de son grand-père sans avoir mis les pieds sur un glacier avant, nous pouvons nous installer sur nos matelas dans le sas d’entrée, après avoir profité d’un coucher de soleil 5 étoiles.

 

2h. J'entends du bruit, il est temps d’y aller... Ah non c’est le groupe d’espagnol qui part avant nous et qui me marche dessus en passant dans le sas. 3h cette fois : c’est la bonne, lever efficace le temps de faire fondre de la neige et d’avaler un porridge classifié "bien dégueu plus plus" par le guide Michelin, et nous sommes partis. Première étape le Couloir du Goûter à remonter sur 700m, tout se passe très bien, la température matinale le rendant assez stable. Nous profitons d’une pause au bien fameux refuge du même nom (3863m) et repartons en direction du Dôme du Gouter (4304m). La longue pente jusqu’au Dôme fait un peu mal aux jambes après la pause, et nous avons l’impression d’avancer tels des himalayistes au Col Sud de l’Everest. Mais arrivés au Dôme et passé l’Abri Vallot, l’énergie et le plaisir reviennent ! Il y a relativement peu de cordées et tout se passe très bien avec celles que nous croisons. La traversée de l’Arête des Bosses jusqu’au sommet est en assez bonnes conditions mais malgré tout plutôt effilée, il faut surveiller ses pas et veiller à ne pas se prendre les pieds dans le pantalon, sinon direction Chamonix en express... Une belle rimaye barre l’accès à l'une des bosses, nous la passons et direction les mètres finaux. Après une interminable succession de ces mêmes "bosses", nous arrivons au sommet du Mont Blanc (4808m) vers 13h -seul- sans un nuage dans le ciel, un grand moment ! 

Nous profitons de la solitude et de la vue splendide, d’un avion passant nous saluer et redescendons direction... Tête Rousse ou le Goûter si l’énergie n’est plus là. Mêmes précautions à la descente et nous arrivons au refuge du Goûter vers 16h. Un peu décalqués par les dénivelés avalés, nous décidons de passer la nuit ici et de redescendre tôt le lendemain matin. Malgré le monde, nous nous faisons une place sur un matelas par terre à côté d’une table à manger, avec deux compères chambériens (que nous saluons chaleureusement) ! Après une nuit agréable, ou pas tellement, nous commençons la redescente. Petit spectacle aérien dans la redescente du couloir du Goûter, avec un hélico qui vient chercher deux personnes ayant pris la mauvaise arête menant au refuge. Et merde, peut-être que c’était le fameux "gus" de Tête Rousse qu’on n’a pas réussi à dissuader ! Nous récupérons les affaires laissées au refuge et entamons la fin de la descente, toujours sous un temps radieux. Nous arrivons à la voiture en milieu d’après-midi, pleinement satisfaits et étonnamment avec encore un peu de jus ! Un arrêt à Sallanches et un dernier regard en direction du Mont-Blanc, ça y est c’est fait ! De beaux souvenirs et des belles rencontres plein la tête, mais aussi des éléments à méditer sur la pratique de la montagne.

12 au 14 octobre 2018

Mont-Blanc

Bionnassay

22h00

3405m D+

PD / III

En voir plus

UNE QUESTION ?

À PROPOS

Barnô, c'est la passion de savoyards au modeste objectif de partager leurs expériences sportives et faire découvrir des zones alpines d'exception. Voilà, c'est dit !

Copyright © 2019. Tous droits réservés.

Barnô